Piscine : quels indicateurs surveiller ?

Pour profiter pleinement de votre piscine, un entretien régulier et rigoureux est indispensable. Parmi les étapes pour y parvenir se trouve le maintien de la qualité de l’eau. Il importe d’analyser cette dernière en vue de connaître certaines informations comme le pH, la dureté, la teneur en désinfectant, etc. Vous devez ainsi avoir le contrôle sur tous ces indicateurs afin de les ajuster selon les normes.

La piscine connectée pour surveiller les indicateurs de l’eau

Pour surveiller les indicateurs de l’eau d’une piscine, la piscine connectée constitue aujourd’hui une excellente solution. Elle permet de vous dispenser de ces tâches répétitives et contraignantes afin de maintenir une piscine respectant les normes. Grâce à une application dédiée, il est en effet possible de tout régler et piloter à distance depuis le tableau de bord et grâce aux fonctions de commande vocale. De la filtration aux mesures, en passant par la détection de fuites, la température de l’eau, les lumières, l’électrolyseur, etc. Pour en savoir plus sur la piscine connectée, rendez-vous sur le site web officiel. La version connectée améliorera grandement votre quotidien.

Les indicateurs de l’eau à surveiller dans une piscine

Pour être fonctionnelle, une piscine doit maintenir un équilibre chimique déterminé. Cela permet à l’eau de rester pure, non irritante et de qualité, mais évite aussi au matériel de se détériorer. Voici les principaux indicateurs à observer pour ce faire :

La balance de Taylor

La balance de Taylor désigne le parfait équilibre entre le pH, la dureté et l’alcalinité de l’eau de piscine.

  • Le pH permet de déterminer si l’eau de piscine est acide ou basique. En général, l’idéal est d’obtenir un pH de 7.4, ce qui équivaut à une eau neutre ou légèrement basique. Toutefois, cet indicateur dépend aussi du traitement de l’eau, notamment du chlore qui influe directement sur le pH,
  • La dureté de l’eau de piscine permet de savoir si celle-ci est dure ou douce. Son unité de mesure est le titre hydrométrique ou Th et s’exprime en degrés français °F. Cet indicateur mesure idéalement entre 10 et 20 °F. En deçà, l’eau risque de provoquer la corrosion du matériel. En plus, une eau trop douce irrite les yeux et la peau. Au-dessus de 20 °F, l’eau est trop calcaire, ce qui engendre des dépôts désagréables sur les parois.

L’alcalinité de l’eau ou TAC indique l’équilibre ionique de l’eau. Elle s’exprime en titre alcalimétrique complet et se trouve idéalement entre 80 et 120 mg/L, ce qui équivaut à 8 et 12 °F. L’alcalinité diminue avec la nitrification et la précipitation de carbonate de calcium. Elle augmente avec la dissolution de carbonate de calcium.

Les autres indicateurs à surveiller

D’autres niveaux sont également à surveiller pour une piscine, notamment le taux de désinfectant dans l’eau. Comme le calcaire ou les micro-organismes peuvent se déposer sur les parois d’une piscine et dans l’eau, il est indispensable de procéder à une désinfection de manière régulière. Pour ce faire, le brome ou le chlore constituent un bon désinfectant. Mais il ne faut pas qu’il y en ait trop au risque de rendre l’eau toxique.

Le taux de chloramines est aussi à surveiller. Les chloramines ou amines chlorés dans une piscine sont issus de la réaction entre le chlore et les matières organiques comme les peaux mortes, la salive, la sueur, l’urine, etc. De ce fait, il est indispensable d’en surveiller le taux en vue de les éradiquer. Ils sont corrosifs pour la piscine et pour les baigneurs. Enfin, la turbidité de l’eau doit, elle aussi, être surveillée. Une eau est dite turpide lorsqu’elle est trouble. Pourtant, une piscine propre doit être transparente et limpide. L’eau de la piscine peut être turpide à cause du calcaire ou des résidus gras, des poussières, des algues, etc. Cela arrive lorsque le dispositif de filtration ne fonctionne pas correctement ou que l’équilibre chimique de l’eau n’est pas respecté.

Les différents moyens de mesurer la qualité de l’eau d’une piscine

Une surveillance des différents indicateurs est à faire au moins toutes les semaines. En été, lorsque la piscine est énormément sollicitée, une observation des niveaux doit se faire entre deux à trois fois par semaine. Pour ce faire, il existe plusieurs instruments dédiés.

Les bandelettes de test

Les bandelettes de test sont les plus plébiscitées par les propriétaires de piscine pour évaluer la qualité de l’eau. L’instrument est simple à utiliser : il suffit de la plonger dans l’eau quelques minutes et d’attendre le résultat. Les différents réactifs viennent colorer la bandelette. Un nuancier est nécessaire pour vérifier la valeur de la couleur obtenue. Plusieurs paramètres sont mesurables par les bandelettes de test : pH, dureté, TAC, taux de brome, taux de chlore, etc. Il faut préciser que chaque indicateur nécessite sa bandelette. Cet instrument n’apporte évidemment aucune précision, mais la colorimétrie est quand même exploitable.

Les pastilles-test

Les pastilles fonctionnent selon le même principe que les bandelettes de test. Elles contiennent un réactif qui va se colorer selon l’indicateur à mesurer. Pour ce faire, il faut prélever de l’eau de piscine dans un récipient. Il suffit ensuite d’y mettre la pastille et d’attendre le résultat. Il faut noter que les bandelettes et les pastilles se périment. Il faut donc les renouveler chaque saison.

Les sondes de mesure

Les sondes de mesure servent à tester le pH et le chlore dans l’eau d’une piscine. Il s’agit d’appareils électroniques à plonger dans le bassin rempli d’eau ou dans un échantillon d’eau de piscine. Les sondes pH et chlore offrent des résultats précis si elles sont calibrées comme il faut. D’ailleurs, il est recommandé de procéder à leur calibrage deux fois par an. Outre les sondes pH et chlore, on distingue aussi des modèles qui servent à mesurer la teneur en brome, en chlore, l’alcalinité, la salinité, etc.

Le photomètre ou pooltester électronique

Le photomètre ou pooltester électronique se distingue des sondes par leur principe de fonctionnement. Comme les pastilles, l’appareil électronique fonctionne avec un réactif à changer de manière régulière. Il existe des recharges sur le commerce. En général, le photomètre sert à mesurer la TAC.

Vous pouvez lire également : éclairage extérieur : les différents designs

.